Le flamenco, un art né de la souffrance

flamenco-2

La passion, le tempérament et l’énergie, le flamenco est l’une des formes d’art les plus exaltantes sur le plan visuel et audible. A travers des siècles d’évolutions socio-culturelles, l’histoire de la danse du flamenco ne cesse de s’enrichir en suivant les pas des danseurs, le raclement de la guitare et les tapes des mains du chanteur. Les origines du flamenco sont enracinées dans la culture gitane d’Andalousie, dans le sud de l’Espagne.

Bien que la danse espagnole représente l’identité nationale, ses racines ainsi que son chemin vers la popularité étaient plus complexes. Indéniablement, il n’y a pas qu’une seule raison ou événement unique qui a propulsé le statut du flamenco comme une danse mondiale telle que le ballet et le hip-hop.  En effet, une variété de facteurs a contribué à cette transformation. Parmi les grandes phases de développement de la danse, on peut mettre à la lumière l’époque de l’arrivée des gitans en Espagne, l’ère romantique et la dictature de Franco.

L’arrivée des gitans

La danse est née au 15ème siècle, avec l’arrivée des gitans à la péninsule ibérique. L’instauration de la forme artistique a eu lieu après une certaine diaspora. Les gitans ont voyagé pendant des siècles à travers de différentes terres comme l’Inde, l’Iran, la Bulgarie et l’Egypte. Grâce à cela, les gitans ont pu à chaque adopter les différentes danses folkloriques qu’ils ont rencontré tout au long de leur voyage et qu’ils ont ensuite fusionné afin de créer leur propre culture, identité et expression artistique.

L’époque romantique

Après trois siècles d’extorsion et d’oppression par la monarchie espagnole, le flamenco a commencé à recevoir enfin la reconnaissance continentale. Avec l’arrivée de l’ère romantique en Europe à la fin du 18ème et au début du 19ème siècle. Le flamenco a commencé à obtenir un statut de premier plan dans la littérature et les arts. Depuis, le romantisme a mis l’accent sur sa nature exubérante, émotionnelle et communautaire. Les artistes étaient désormais stimulés par les cultures étrangères telles que la Bohème.

Le flamenco était, à cette époque, un refuge artistique pour les romantiques comme il était également une manifestation de l’oriental et de l’exotisme. Ce fut dans cette période de temps que la forme moderne du flamenco a émergé. Un excellent exemple de la fantaisie fanatique du flamenco peut être vu dans Carmen de Prosper Mérimée (1845).

Par la suite, la danse a eu encore plus de succès à la fin du 19ème siècle avec l’ouverture de « cafés chanteurs » où, le chant et la danse sont représentés le soir. Tant de prestigieuses ballerines d’opéra ont été converties en danseuses de flamenco. D’où, l’appréciation des aristocrates et des élites de la culture populaire.

Les années Franco

La dernière phase de développement du flamenco pour devenir la forme d’art que tout le monde connaisse et aime aujourd’hui remonte à son adoption comme une danse nationale par le dictateur espagnol Francisco Franco (1939-1975).

Réalisant le potentiel que la danse pourrait avoir, le gouvernement a commencé à l’utiliser comme un instrument de propagande du gouvernement. En outre, les films qui ont inclus le flamenco sont devenus un élément clé de la politique du gouvernement pour attirer plus de touristes en Espagne. Certes, des films, tels que Los Tarantos (1963) a largement popularisé le flamenco comme une forme d’art espagnol aux citoyens des autres pays européens. Ainsi, suite à la mort de Franco en 1975, le flamenco s’est imposé dans le monde de la musique et de la danse comme une forme importante de l’art et de la culture de l’identité espagnole.

Qu’est expriment la danse et les chants de flamenco ?

Les chants des gitans expriment et rappellent leur peine et souffrance. Cette minorité ethnique a souffert de l’oppression des peuples et des régimes au pouvoir. Le chanteur, le guitariste et la danseuse avec sa longue robe à poids et sa splendide silhouette exprimaient leur peine et désarroi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

19 + vingt =